Origines du Tai chi chuan

Les origines du Tai chi chuan

Le serpent et la grue

On raconte qu’au XIIe siècle, Zhang Sanfeng, un moine ermite taoïste du mont Wudang observait attentivement le combat entre un serpent et une grue blanche
et serait a l’origine de la création des différentes postures du Tai chi chun que l’on connait aujourd’hui.

Le style aurait été empruntées au Kung Fu Shaolin et aurait été adaptés avec des postures plus douces et plus lentes pour une meilleure circulation des énergies internes afin d’en faire un art martial “interne” et de permettre au pratiquant de se renforcer en améliorant l’état de son système immunitaire.

Considéré comme art martial et bien que parodie de combat dans sa forme, le Tai Chi Chuan yang favorise l’aspect de la santé d’où sa classification en tant qu’art martial “interne”. Ce terme inclus la notion de travail et de force à l’intérieur.

Le Tai Chi Chuan consiste en une série de mouvements lents, les Chinois le surnomment “la danse aux 3 mille remèdes”. Il est basé sur l’enchaînement de mouvements et consiste en une gymnastique douce basée sur l’étirement et la respiration.

Pendant la pratique le corps participe à l’étirement des muscles et à l’auto-massage des organes internes. Le contrôle de la respiration et les positions favorisent l’échange sang oxygène ainsi que la circulation “générale” ainsi que le relâchement qui est la première condition à la libre circulation de l’énergie vitale dont le stress est l’ennemi numéro un.

La pratique des gymnastiques énergétiques renforce le corps et améliore la production ainsi que la circulation de l’énergie. Selon la médecine traditionnelle chinoise la santé dépend entièrement de l’interrelation des organes internes comprenant la production de l’énergie vitale “Qi”.

Les positions du Tai Chi Chuan favorisent le drainage de la lymphe et renforcent le système immunitaire, elles favorisent la circulation sanguine et celle de l’énergie vitale, l’élimination des toxines et la régénération des cellules. Elles fortifient les muscles les tendons et les ligaments.

Le Tai Chi Chuan style Yang est un art pour cultiver la santé, il aide à lutter contre le stress, mais aussi à calmer le mental et à la gestion des émotions. C’est un véritable trésor de bienfaits.

 

Master Gin Soon Chu
Lignée du style Yang

Lire aussi le parcours de l’enseignant et son affiliation a Gin Soon Chu